Publié le 5 octobre 2016 dans contrepoints

Les frictions entre Jean-Marie et Marine occupent depuis quelques semaines le devant de la scène médiatique. C dans l’air en a même fait le sujet de sa dernière émission.

Un rappel rapide des faits n’est peut être pas superflu. Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front National, déraperait un peu trop. Le parti, a priori excédé, aurait eu la volonté de le sanctionner. Sa fille, Marine, qui en est la présidente, a consulté les adhérents par correspondance sur l’opportunité de supprimer la fonction de président d’honneur. Jean-Marie Le Pen a donc porté l’affaire en justice et gagné, puisque le processus mis en œuvre est non conforme aux statuts. Bon.

Jean-Marie Le Pen devant la Justice

Le résultat publié de la consultation, après la décision de justice maintenant Jean-Marie Le Pen dans ses fonctions, indique que 94% des réponses se montraient favorables à ladite suppression. Dans uncommuniqué repris par Le Nouvel Observateur, le parti indique que : « Jean-Marie Le Pen perd aujourd’hui devant ce choix incontestable fait par le peuple du Front national toute légitimité politique à rester président d’honneur. S’acharner à se maintenir, via des artifices juridiques, face à une réalité aussi implacable, n’est ni respectable ni raisonnable ; c’est l’essence et l’honneur d’un démocrate que de s’incliner, quel que soit son statut, devant la volonté populaire. » Lui dénonce, de son côté, une « publication hors la loi » tout en ponctuant ses tweets d’expressions latines du style « Quos vult perdere Jupiter dementat ». Sans commentaire.

Par curiosité, on pourra consulter les fameux statuts publiés par Le Monde le 8 avril dernier. Il est intéressant de constater qu’ils sont récents (11 avril 2011) et signés par Marine Le Pen en personne. L’article 24 concerne les modes de convocation et tenue des assemblées générales. L’article 27 précise les questions dévolues à l’assemblée générale extraordinaire et indique notamment que : « Elle seule peut apporter toutes les modifications aux statuts (…) ». 

Marine Le Pen avocate

Il faut se souvenir que Marine Le Pen est avocate. Il semble peu probable qu’elle ait trouvé ce titre dans une pochette surprise. Sans doute est-il plus judicieux de présumer qu’elle a suivi des études qui l’ont formée à l’exercice du droit et lui ont donné les compétences nécessaires pour réussir l’examen du barreau. Pourquoi ses capacités auraient-elles disparu d’un coup ? Quelle sorcellerie a transformé une femme avisée en une personne médiocre au point de n’avoir même pas le réflexe de vérifier la légalité d’une procédure avant de la lancer ? Est-il concevable qu’elle puisse signer des statuts sans avoir conscience de ce qu’ils contiennent ? Que penser de sa subite incapacité à comprendre une décision de justice basique au point d’évoquer un acharnement ? N’avait-elle sérieusement pas anticipé la riposte paternelle ?

Son principal conseiller aussi vice-président du Front National, Florian Philippot, est quant à lui diplômé de HEC et de l’ENA, écoles aux accès particulièrement sélectifs. Peut-on sérieusement envisager l’hypothèse que les fameux statuts et les motifs de la décision rendue soient si obscurs que ses capacités intellectuelles ne lui aient pas permis d’en saisir parfaitement la substance ?

Les interventions de maître Collard

Enfin, que penser des interventions de Maître Collard ? Il est particulièrement curieux de l’entendre protester avec véhémence contre ladite décision de justice avec des arguments plutôt faiblards.

On peut être perplexe devant ce vent d’incompétence qui souffle subitement sur les têtes de ce parti. Deux hypothèses peuvent être avancées :

  • Il n’y a aucune mascarade.
    Les têtes pensantes du Front National viennent de montrer toute l’étendue de leurs talents. Comment dans ce cas envisager sérieusement de leur confier la gestion de notre pays sans que l’idée paraisse effrayante ?
  • Il y a bien une volonté d’enfumage.
    C’est rassurant que ces gens ne soient pas si lamentables mais comment envisager dans ce cas de confier la sauvegarde de nos intérêts à des personnes qui confondent les notions d’électeur avec celle d’âne bâté ?

On parle du Front National plus que jamais, ce qui lui fait au passage une publicité gratuite. Certains articles de Contrepoints sont particulièrement édifiants sur les conséquences d’une application réelle de leur programme en cas de victoire, par exemple l’excellent article d’Emmanuel Combe, celui deJean Marc Daniel ou encore celui de Trop Libre. D’autre part la tendance générale des médias reste curieusement de se gargariser de ces querelles internes façon « actualité people ». L’analyse desconvergences naturelles d’idées défendues par un père et sa fille est remplacée par celle d’un pseudo renouveau. Les différences entre la personnalité d’une Marine devenue subitement consensuelle et celle d’un Jean-Marie depuis toujours infréquentable sont pointées. Doucement, s’insinue dans l’opinion que la fille n’aurait rien de commun politiquement avec son père. Elle serait même fréquentable au point que devenir d’extrême droite deviendrait lentement mais sûrement de moins enmoins scandaleux. On s’habitue tranquillement à la possibilité d’une Marine en tête du premier tour de la présidentielle de 2017 ou des régionales à venir.

Jean-Marie Le Pen toujours président d’Honneur

Il est notable également qu’à ce jour, malgré tout le tintamarre, Jean-Marie Le Pen reste président d’honneur. Sans doute que tout cela va se tasser gentiment et qu’il ne perdra pas sa place. Le parti s’emploie d’ailleurs à communiquer sur l’idée que « ce sont les élections régionales qui doivent maintenant mobiliser prioritairement les forces vives du mouvement. (…) Le mouvement est désormais entièrement tourné vers cet objectif essentiel, loin des péripéties juridiques secondaires et des vaines tentatives de parasitage de son action. »

En parallèle, Marion, la dernière du clan, tempère l’importance supposée des conflits familiaux et confie à LCI qu’elle écoute du rap et Skyrock. « Il y a un rappeur que j’aime bien, même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit sur le fond, mais je trouve qu’il a un talent d’écriture, c’est Youssoupha. J’aime beaucoup Sexion d’Assaut et Maître Gimsaussi. » Oui c’est magnifique ! Les Le Pen sont finalement des Français comme les autres, n’est-il pas ?

Sartre trouvait que la vie était un théâtre permanent et, justement, cette famille se régale particulièrement à jouer devant et avec nous. Le Français se laissera-t-il prendre par le spectacle jusqu’à en oublier l’essentiel ? Sera-t-il cet idiot qui regarde le doigt quand on lui montre la lune ? Les prochaines élections nous répondront rapidement.

Publicités